Comprendre la culture thaïlandaise

Parmi les les facteurs influençant les us et coutumes des Thaïlandais, la religion occupe une place particulièrement importante, avec environ 95% de la population adhérant à la doctrine bouddhique du Theravada. Outre les rites et les cérémonies traditionnelles qui rythment le calendrier religieux, les croyances et les valeurs éthiques prônées par le bouddhisme s'inscrivent au plus profond des comportements des Thaïlandais au quotidien.

À la doctrine bouddhiste s'ajoutent des croyances animistes, dont l'apparition est bien antérieure à l'importation du bouddhisme en Thaïlande par les Indiens. Ces croyances sont extrêmement actives au sein de la population thaïlandaise et donnent lieu à des rituels hebdomadaires voire journaliers. Le don de nourriture dans de petits abris construits pour les esprits est un des exemples les plus visibles de ces croyances ancestrales.
Thaïlandais priant dans un temple chinois de Bangkok

Enfin, les Thaïlandais partagent une grande partie de leurs coutumes et de leurs croyances avec le peuple Khmer, dont la plus grande partie se trouve aujourd'hui au Cambodge. En effet, lorsque le peuple Thaï est descendu du sud de la Chine au 13ème siècle pour s'installer dans ce qui allait devenir le Royaume de Sukhothaï, la région appartenait aux Khmers - le peuple le plus puissant et le plus influent de l'Asie du sud-est à cette époque (la majesté des temples d'Angkor en témoigne encore aujourd'hui). L'influence de la culture khmère sur les Thaïlandais fut telle que ces deux peuples partagent encore de nombreuses coutumes, valeurs et croyances. Citons par exemple le mépris que les Thaïlandais et les Cambodgiens partagent pour les parties basses du corps, comme les pieds. En Thaïlande comme au Cambodge, toucher ou désigner quelqu'un avec son pied peut être perçu comme une insulte forte.

Un tel exemple souligne l'importance qu'il y a, lorsque l'on apprend la langue thaïe, de comprendre dans le même temps les valeurs et les croyances qui conditionnent la façon dont les Thaïlandais se comportent au quotidien. Être conscient des spécificités culturelles thaïlandaises permet d'éviter les incompréhensions ou les heurts qui peuvent survenir dans une situation de communication, et de tisser des relations sociales plus riches et authentiques. Plus qu'un « savoir parler », à Phasa Thaï nous pensons qu'il est nécessaire de développer chez les apprenants un « savoir être » thaïlandais.

Une culture ancrée dans la langue thaïe

La sensibilisation à la culture thaïlandaise lors de l'apprentissage de la langue thaïe est d'autant plus importante que, bien souvent, langue et culture sont étroitement liées. Pour prendre un exemple concret, une des particularités de la culture thaïlandaise est d'accorder une grande importance à la hiérarchie liée à l'âge. Ainsi en Thaïlande l'usage veut que les ainés soient respectés par leurs cadets, que cette relation s'inscrive dans un contexte familial ou non. Cet aspect culturel se traduit directement dans la langue thaïe : les mots thaïlandais signifiant « petit(e) frère/sœur » (nong) et « grand(e) frère/sœur » (phi) sont souvent utilisés comme des pronoms personnels par les Thaïlandais, et ce pour des personnes faisant partie de la famille comme pour des étrangers. Dès que l'on s'adresse à une personne l'usage veut donc que l'on « catégorise » cette dernière en fonction de son âge, en la désignant par le pronom approprié.

Ceci n'est qu'un exemple parmi de nombreux aspects de la culture thaïlandaise que l'on va retrouver dans la langue. L'important est de bien comprendre l'apport que peuvent représenter les informations culturelles pour l'apprentissage de la langue, et vice versa. C'est pourquoi, à Phasa Thaï, nous avons fait le choix d'accompagner l'enseignement du thaï d'un éclairage culturel constant.




Partenaires Plan du site Mentions légales Presse Contact
Phasa Thaï - Cours de langue et de culture thaïlandaises - Toulouse et Montauban - Tél. (+33) - © Phasa Thaï 2017